Le tueur de militaires à Toulouse et Montauban était toujours en fuite dimanche, malgré la mobilisation de Abel Chennouf, en photo avec sa compagne, est l’un des trois militaires à avoir été abattus froidement.plusieurs dizaines de policiers cherchant toujours à identifier et neutraliser l’auteur d’un triple meurtre sans précédent.

Abel Chennouf, en photo avec sa compagne, est l’un des trois militaires à avoir été abattus froidement.

 

Une semaine après le premier meurtre d’un sous-officier, pas de garde à vue, ni d’interpellation : les motivations du tueur demeurent une énigme et les enquêteurs ne privilégient aucune piste.

« L’enquête se poursuit », se borne à déclarer un enquêteur qui confirme cependant l’audition, samedi, d’une femme disant avoir été bousculée par le tueur, qui a froidement et méthodiquement criblé de balles trois militaires du 17e régiment de parachutistes (RGP) de Montauban.