Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/08/2012

L’Arabie Saoudite finance des écoles radicales en Belgique


Turtelboom.jpgAnnie Turtelboom attire l’attention sur certaines écoles où l’on enseigne une version radicale de la religion islamique. La Sûreté de l’Etat estime que ces écoles présentent des dangers.

 

L’Arabie Saoudite finance en Belgique « une dizaine d’écoles » où l’on enseigne la langue arabe et une version radicale de la religion islamique. La ministre de la Justice Annemie Turtelboom (Open Vld), se basant sur des données de la Sûreté de l’Etat, attire l’attention sur cet état de fait mardi dans le journal De Tijd.

 

« Dans certains cas, les écoles sont créées à la demande expresse du régime grâce à des fonds provenant d’Arabie Saoudite », indique la ministre. « Cela correspond à la volonté affichée par les autorités de ce pays de diffuser la forme officielle de l’islam en vigueur là-bas, le wahhabisme. Cette doctrine se base sur une interprétation stricte de la religion islamique, comme elle était enseignée du temps du prophète ».

 

La Sûreté de l’Etat ne peut pas fournir de chiffre exact à propos du nombre d’élèves fréquentant ces écoles.

 

« Nous estimons qu’il doit y en avoir quelques dizaines », précise la ministre Turtelboom. « En investissant dans ce type d’écoles, le régime espère ainsi recruter des étudiants pour ses universités afin qu’ils y poursuivent leur enseignement religieux. L’objectif est qu’ils puissent à leur tour enseigner et diffuser le wahhabisme ».

 

La Sûreté de l’Etat estime que ces écoles ne sont pas sans danger.

 

Elles constituent un problème dans le cadre de la lutte contre le radicalisme.

 

Source : Le Soir.be - Mardi 21 août 2012

 

 

 

 

 Islam radical: "pas d'inquiétude" pour l'enseignement obligatoire

 

Annemie Turtelboom avait dénoncé l'existence d'une dizaine d'"écoles" en Belgique où est enseigné l'islam radical, parfois grâce à des fonds provenant d'Arabie saoudite.

 

Simonet.jpgL'inspection des écoles reconnues en Communauté française permet de lever toute inquiétude sur l'existence d'un enseignement de l'islam radical en classe, a relevé mardi la ministre de l'Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet.

 

Le cabinet de cette dernière prendra cependant contact avec celui de la ministre de la Justice Annemie Turtelboom, qui a dénoncé mardi dans la presse l'existence d'une dizaine d'"écoles" en Belgique où est enseigné l'islam radical, parfois grâce à des fonds provenant d'Arabie saoudite. "Nous souhaitons avoir plus de précisions sur ce qui est visé et les régions concernées", a relevé le cabinet Simonet.

 

L'enseignement organisé ou subventionné par la Communauté française est soumis à une inspection qui exclut en théorie un enseignement religieux radical en classe. Restent, en dehors du système scolaire, certaines écoles ou associations privées, liées à des lieux de culte, sur lesquelles l'inspection n'a pas prise.

 

La volonté du cabinet Simonet d'obtenir plus d'informations auprès de Mme Turtelboom - et de la Sûreté de l'Etat - est liée à la crainte que des familles puissent sortir l'enfant du système scolaire obligatoire.

 

Il existe en Fédération Wallonie-Bruxelles deux écoles libres de confession musulmane, soumises à l'inspection puisque subventionnées. Des cours de religion islamique sont aussi dispensés - de même que des cours d'autres confessions ou de morale - dans plusieurs écoles de l'enseignement officiel subventionné ou organisé par la Communauté française.

 

Source : La Libre.be – 21/08/2012

 

 

 

 

 

Musulmans progressistes - Logo.jpgCommuniqué de Presse

 

De l’Organisation Musulmans Progressistes  

 

 

 

La ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, a décidé à sa façon de souhaiter bonne fête aux musulmans de Belgique à l’occasion de la fin du jeûne du mois de Ramadan.  Dans le journal De Tijd, elle nous informe de l’existence de « 10 écoles radicales » en Belgique, soutenues par des fonds saoudiens. Loin d’être des écoles reconnues, il s’agit de tentatives associatives marginales qui ne bénéficient pas de l’enthousiasme des communautés musulmanes.

  

L’information était-elle à ce point récente pour en faire une annonce officielle à deux mois des élections communales ? Nous ne le pensons pas. L’Arabie Saoudite a toujours influencé le processus de reconnaissance de l’islam en Belgique, déjà depuis sa reconnaissance officielle en 1974 qui était la contrepartie d’accords avantageux pour notre pays en matière de pétrole.

  

D’emblée, critiquer l’ingérence néfaste d’un Etat étranger dans les affaires de la communauté musulmane est une chose légitime et fondée. Les citoyens musulmans ne trouveront pas leur épanouissement par ce type d’ingérence que nous tenons à condamner.

  

Bien que l’idéologie dominante, mais non exclusive, de l’Arabie saoudite (le wahhabisme) ne recueille pas l’adhésion de la majorité musulmane silencieuse, nous sommes convaincus que c’est grâce à l’éducation et au développement de l’esprit critique que nous pourrons ensemble faire reculer cette idéologie, qui est dans la logique même des replis populistes que nous constatons pas uniquement chez les musulmans. Nombre d’acteurs sociaux et de responsables de mosquées sont conscients du danger du radicalisme et le combattent au quotidien. Comment l’Etat peut-il leur venir en aide ? Autrement que via une telle annonce de la part de notre Ministre.

  

Soulignons d’ailleurs toute l’ambigüité de notre pays qui fait paradoxalement de l’Arabie Saoudite un partenaire commercial tout à fait fréquentable lorsqu’il s’agit d’échanges économiques ou encore d’investissements dans des projets liés au pétrole ou au gaz.

  

De plus, si en tant que musulmans de Belgique nous sommes opposés aux ingérences étrangères, nous estimons avec la même force que l’ingérence de notre gouvernement dans la construction de l’islam en Belgique est tout aussi inacceptable. Nous sommes en ce sens laïques et opposés à une confusion de la sphère politique et de la sphère religieuse. Les exemples ne manquent pas : qu’il s’agisse du mode d’élections pour l’Exécutif des Musulmans de Belgique, du processus de screening ou encore de l’arbitraire dans la construction de centres islamiques, notre pays n’a guère eu une attitude claire, proactive et visionnaire en la matière pour une société inclusive. Pour faire reculer le radicalisme, il est nécessaire de définir d’abord les termes car il ne faut pas confondre l’ultra-orthodoxe et le djihadiste en mettant tout le monde dans le même sac. Ensuite offrir une alternative permettant de former par exemple les futurs imams en Belgique, d’impulser des politiques de respect au sein même de la communauté musulmane ou encore de lutter radicalement contre les discriminations. Or la Ministre n’apporte pas de réponses à ces enjeux majeurs de notre avenir commun.

  

S’il existe un danger, et que celui est circonscrit, il convient à Madame la Ministre de dépasser le constat et de mettre en œuvre les actions nécessaires pour trouver des solutions, en bonne intelligence avec les acteurs associatifs musulmans qui désirent aussi faire reculer les idéologies extrémistes au sein de la communauté musulmane de Belgique. N’oublions pas que notre Etat de droit peut aussi définir des solutions juridiques pour protéger la souveraineté de notre pays dans le domaine si précieux de l'enseignement. Il faut légiférer pour mettre en place une barrière aux idéologies qui incitent à la haine, et pas seulement en ce qui concerne la communauté musulmane mais également agir contre les idéologies islamophobes de groupes, partis ou associations racistes à l’égard des citoyens musulmans.

  

Et de grâce, ne laissons pas les musulmans devenir les enjeux de calculs géostratégiques, ni les objets de calculs électoralistes de nos responsables politiques.

 

 l’Organisation Musulmans Progressistes 

 

 -----

 

08/04/2012

Stib : l’agresseur présumé a été placé sous mandat d’arrêt


STIB: Une marche silencieuse en hommage à la victime

 

Environ 200 personnes ont respecté une minute de silence Place des Bienfaiteurs à Schaerbeek en hommage au superviseur de la Stib.

 

L'agresseur regrette son geste

 

L'auteur présumé était sous l'influence de l'alcool

 

Pas de transports ce dimanche à Bruxelles

 

Un registre de condoléances ouvert en hommage

 

L'agent a été "sauvagement tabassé"Aliaz - STIB.jpg

 

Une manifestation de soutien devant l'hôpital

 

La direction de la STIB se dit indignée et attristée par l'agression

 

-----

 

Autres articles sur le même sujet :

 

Iliaz est mort en sauvant son collègueELIAZ  est mort en suvant son collègue.jpg

 

Le superviseur de la Stib venu effectuer des constatations pour un accident de bus, a été mortellement frappé…

Source te suite de l'article : LA DH

12/03/2012

Incendie criminel d’une mosquée à Anderlecht

 

Un mort dans l’incendie criminel d’une mosquée à Anderlecht Bruxelles lundi 12 mars 2012.Mosquée intérieur.jpg

Une mosquée d’Anderlecht a été incendiée peu avant 19 heures à coups de jets de cocktail Molotov. Une personne est décédée. Des centaines de personnes sous le choc se sont rassemblées devant la mosquée.

 

La mosquée chiite RIDA a été incendiée peu avant 19 heures et a totalement brûlé, rue du Docteur De Meersman à Anderlecht, confirme Marie Verbeke, porte-parole de la zone de police Midi. L’auteur de l’attentat aurait été immobilisé par les riverains. L’iman de la mosquée âgé de 47 ans y a laissé la vie. Vers 18h45, les pompiers avaient déjà sorti une victime légèrement intoxiquée, qui n’avait pas nécessité de soin. La seconde victime, l’imam, est décédée sur place et n’a été retrouvée que sur le coup de 19h30. C’est un témoin qui a vu le pyromane mettre le feu avec de l’essence et qui a immédiatement alerté les policiers. L’incendiaire a pu être interpellé. Des centaines de personnes sont rassemblées pacifiquement devant la mosquée. Ils sont sous le choc, beaucoup de gens sont en pleurs. La police est présente massivement.

Le bourgmestre d’Anderlecht a confirmé qu’une attaque s’est produite contre la mosquée chiite de sa commune. Il semblerait, a ajouté le maïeur, sous réserve des devoirs d’enquête, qu’un seul projectile ait été lancé à l’intérieur du bâtiment et que l’auteur présumé ait été intercepté. Le bourgmestre a confirmé que la victime est décédée par intoxication.

La vice-présidente de l’Exécutif des musulmans de Belgique, Isabelle Praile, qui est elle-même chiite, se déclare « consternée » par le drame. Elle met en cause des extrémistes salafistes. La mosquée chiite Rida a effectivement déjà fait l’objet de menaces salafistes, en 2007.

Sur Twitter, Fadila Laanan s’est dite « scandalisée par cet attentat dans ma commune contre une Mosquée. Un homme est mort et c’est ignoble. Rien ne peut excuser un tel acte… »

 

SOURCE : Lesoir.be

 

----------------

 

Sur le même sujet :

 

Attentat sur une mosquée bruxelloise   

Un incendie a été perpétré dans mosquée de la capitale, située au 33 de la rue Docteur de Meersman à Anderlecht. Un décès est à déplorer. Un suspect a été interpellé.

a Libre - 12/03/2012

------

Un cocktail Molotov a été lancé, ce lundi soir contre une mosquée à Bruxelles. Une personne a été tuée. Il s'agirait du cheikh abdellah daddou. Un suspect a été interpellé.

Source : Sudinfo.be

   

 

11/03/2012

Le très discret régime d’indemnités des élus

 

Pour sept mois de mandat, Antoinette Spaak a reçu... 62 500 euroscontent_euro.jpg de prime. Quant à Olivier Deleuze, il dit qu’à refaire, il aurait renoncé à toute prime.

 

06/03/2012

Elections communales 2012 - lettre ouverte de l’ABPM

L’ABPM (l'Association Belge des Professionnels Musulmans) Layla AZZOUZI.jpgvient d’adresser une lettre ouverte au Bureau Politique du CDH de Verviers, suite à l'exclusion de Layla Azzouzi  et de Hajib El Hajjaji de la liste El HAJJAJI.jpgdes candidats aux élections communales à Verviers.

 

LETTRE OUVERTE en PDF

 

17/02/2012

Toujours aucune extradition de détenus vers le Maroc

Fouad Belkacem perd sa nationalité belge

 

Une procédure rare pour le porte-parole de Sharia4Belgium

 

ANVERS Fouad Belkacem, le porte-parole de Sharia4Belgium, ce groupusculeShariaa4belgium.jpg extrémiste musulman qui menaçait récemment de raser l’Atomium, fait décidément couler beaucoup d’encre autour de sa personne. (À ce propos, scanner le code QR ci-dessous.)

 

Après avoir été condamné à deux ans de prison par le tribunal correctionnel d’Anvers, le procureur général de cette même ville a demandé que Fouad Belkacem soit déchu de sa nationalité belge. L’homme qui a déjà comparu 14 fois devant le tribunal de police et quatre fois devant le tribunal correctionnel est souvent présenté comme un opposant farouche de la démocratie.

 

Cette procédure de déchéance de la nationalité belge n’est pas très courante. Elle n’est utilisée que très rarement et pour des cas extrêmes.

 

Source : La DH – 17/02/2012 – SUITE de l’article

 

 

 

Toujours aucune extradition de détenus vers le Maroc

 

 

Cette possibilité d'extradition vers le Maroc revient dans l'actualité dans le cadre du casprison.jpg de Fouad Belkacem, le porte-parole de Sharia4Belgium, groupuscule extrémiste musulman.

 

Le procureur général d'Anvers a en effet demandé que M. Belkacem soit déchu de sa nationalité belge, écrivent Gazet van Antwerpen et La Dernière Heure.

 

 

Toujours pas d'extradition de détenus vers le Maroc

  

La procédure accuse du retard.

 

Depuis le 1er mai 2011, la Belgique peut extrader vers le Maroc les détenus marocainsBelkacem.jpg pour qu'ils purgent leur peine dans leur pays d'origine. Mais aucun extradition n'a été réalisée en 9 mois, révèle vendredi Gazet van Antwerpen.

 

Source : La Libre – 17/02/2012 - SUITE de l’article

 

 

27/01/2012

La finance islamique sort de l'ombre

Source : La Libre - 27/01/2012

 

La banque Chaabi s’apprête à lancer un compte courant “charia compatible”. D’autres produits financiers islamiques sont en préparation en Belgique.

 

Des voix à l’Onu, au FMI et même au Vatican ont loué ses mérites. Alors que lepiliers-de-la-finance-islamique.jpg monde financier traditionnel a montré ses limites et plusieurs dérives lors de crises à répétition, la finance islamique sort de l’ombre. Dans les chiffres, sa montée en puissance est fulgurante, surtout dans cette période de morosité économique quasi mondiale : en 2011 les actifs de la finance islamique sont estimés à 1 000 milliards de dollars à travers 350 institutions réparties dans 80 pays. Soit une progression de 18 % par rapport à l’année précédente.

 

Cette finance attire mais intrigue aussi l’Occident. Qu’entend-on exactement par financement islamique et produits financiers “Charia compatibles” ? “Ici en Belgique, quand on parle de Charia, on pense à des barbus qui coupent des mains, explique Mohamed Boulif, consultant en finances islamiques. Cela n’a rien à voir. La finance islamique regroupe des centaines de textes d’interprétation du droit musulman aux réalités économiques actuelles. Il n’y a rien de sacré là-dedans, ce sont des montages financiers qui portent des valeurs universelles.” Dans la finance islamique, les intérêts et l’usure sont prohibés, tout comme la spéculation, les investissements dans les industries de l’armement, du tabac, des jeux d’argent ou dans des entreprises “trop endettées” et des produits jugés toxiques. Enfin, toute opération financière doit reposer sur le partage des profits et des pertes. “L’argent pour l’argent n’existe pas dans la finance islamique. Il y a toujours un actif. On ne peut pas vendre ce que l’on ne possède pas. C’est de l’économie réelle, pas virtuelle.”

 

La suite de l’article – La libre.be

26/12/2011

Déclaration de Solidarité avec les Victimes de Liège

 

Nous, représentants de la société civile au Maroc et en Europe, sommesLiège.jpg horrifiés et profondément consternés par le douloureux événement qui a frappé la Belgique dans ce qu’elle a de plus innocent, et ce avec la folie meurtrière du mardi 13 décembre qui a endeuillé tragiquement la ville de Liège.

 

Les mots sont impuissants pour dénoncer et condamner cet acte barbare et odieux. Aux victimes de cette ignominie, à leurs familles ainsi qu’au peuple belge dans son ensemble et avec sa diversité, nous exprimons notre solidarité en ce moment de deuil.

 

Tous les démocrates et épris de justice devraient, face à cet acte irrationnel, contribuer à produire du sens et à aider à maîtriser la colère qui peut menacer le vivre ensemble. Si rien ne légitime cet acte odieux et barbare, il reste que la folie meurtrière, celle de Liège aujourd’hui ou d’Oslo hier, n’a ni race ni religion.

 

15 décembre 2011

 

Signataires :

  • Le Centre Euro-méditerranéen de Migration et Développement (EMCEMO) – Amsterdam
  • Plateforme Euro-marocaine Migration Développement Citoyenneté et Démocratie
  • Réseau Maroco-Néerlandais contre la Discrimination et pour la Cohésion Sociale
  • Forum Marocain des Alternatives Sud – Maroc
  • Organisation Marocaine des Droits de l’Homme – MarocAssociation Mobadara pour le Développement des Espaces Sociaux et Activités de Jeunesse "AMDESAJ"
  • Union Marocaine du Travail – Maroc
  • Amnesty Maroc
  • CONGRESS – Bruxelles
  • Magazine Majalla – Belgique
  • Association Amal Femmes Marocaines – Italie
  • E-Joussour – Maroc
  • Réseau Amazighe pour la Citoyenneté (Azetta) – Maroc
  • Centre Guide des Migrants de la CGTM – Mauritanie
  • Organisation Démocratique de l’Enseignement – Maroc
  • Comité de Défense des Droits Humains – Maroc
  • Association Beni Znassen pour la Culture, le Développement et la Solidarité – Maroc
  • Centre de Démocratie – Maroc
  • Association Ceinture Verte – Maroc
  • Association Biodiversité – Maroc
  • Instance Marocaine des Droits Humains – Maroc
  • Centre Marocain des Droits de l’Homme – Maroc
  • Réseau Associatif Zagora – Maroc
  • Parti Socialiste Unifié – Maroc
  • Association Marocaine d’Etudes et de Recherches sur les Migrations – Maroc
  • Forum Beni zoli pour le Développement Et la Communication – Maroc
  • AAJD – Maroc
  • Association Marocaine des Droits de l’Homme- Maroc
  • AJ/FMAS- EJA
  • Association Droits Humains- Maroc
  • Observatoire Marocain des Libertés Publiques – Maroc
  • Mouvement de la Jeunesse Démocratique Progressiste- Maroc
  • Conseil National des Marocains au Sénégal - Sénégal

Pour toute requête, prière de contacter Mr Abdou Menebhi, président de EMCEMO au :
GSM : +31655818828 +31655818828, Tél : +31204288825 +31204288825, E-mail : emcemo1@gmail.com

EMCEMO (Euro-Mediterraan Centrum Migratie & Ontwikkeling)
Adresse : 3e Weteringdwarsstraat 24, 1017 TC Amsterdam - Postbus 59676 1040 LD Amsterdam.
T: 0031(0)20 - 428 88 25 - 0031(0)20 - 428 88 25   F: 0031(0)20 – 463 62 22 -- emcemo1@gmail.com - www.emcemo.nl

 

23/12/2011

Belgique : Pensions publiques sur le gril

Le gouvernement rend le calcul de la pension des fonctionnaires un peu moinspension.jpg favorable. Il retarde aussi le moment où ils peuvent partir à la pension anticipée et limite les régimes préférentiels bénéficiant à certaines professions (magistrat, prof d’unif, etc.).

 

Les syndicats de la Fonction publique se sont dits satisfaits de la mobilisation de ce jeudi. Mais pourquoi, au juste, appelaient-ils à la grève ? Voici le détail des réformes qui affecteront la pension des fonctionnaires nommés.

 

L’âge de la pension anticipée passe de 60 à 62 ans. L’âge auquel un fonctionnaire peut aujourd’hui prétendre à une pension anticipée est le même qu’un travailleur du secteur privé : c’est 60 ans. Cet âge va progressivement être relevé jusqu’à 62 ans dans les deux régimes. Il passera à 60 ans et 6 mois en 2013, à 61 ans en 2014, à 61 et 6 mois en 2015 et 62 ans en 2016. Dans le même temps, la condition de carrière pour y prétendre sera aussi relevée. Il faudra 38 ans de carrière en 2013, 39 ans en 2014 et 40 ans en 2015. Pour le travailleur du secteur privé, cela représente déjà un fameux changement puisque la condition de carrière est de 35 ans aujourd’hui. Mais dans le secteur public, le saut sera parfois encore plus important. Un enseignant par exemple peut prétendre à une pension anticipée à 60 ans après seulement 20 années de carrière.

 

Lire la suite

19/12/2011

Les détenus de Lantin, solidaires des victimes et de leurs familles.

 

Lantin, le 14 décembre 2011.

 

  

Chères familles, chers Liégeois, chers citoyens,

  

 

Malgré notre enfermement, nous ne sommes pas indifférents au drame qui s’est passé à Liège ce mardi 13 décembre. Nous ne pouvions pas rester en silence face à un tel événement qui nous a touché, nous aussi.prison de Lantin.jpg

  

Notre première pensée, nos premiers mots vont aux victimes et à leurs familles. Nous aussi nous avons des enfants qui vont à l’école et nous ne pouvons pas imaginer ce que l’on ressentirait si notre enfant mourrait ou était blessé dans de telles circonstances. Du fond du cœur nous vous présentons nos sincères condoléances. Aux blessés, nous souhaitons un rétablissement rapide et heureux.

  

Avec les Liégeois, nous avons retenu notre souffle en nous disant qu’il y avait peut-être un de nos proches dans la foule. Nous avons espéré un message rassurant de leur part. Nous attendions une explication ou tout au moins la vérité sur ce qui se passait en ville. Les médias annonçaient des choses contradictoires. Comme beaucoup nous avons vécu ces heures dans l’incertitude et l’angoisse. C’est dans ces moments que nos proches nous manquent, que nous voudrions les aimer plus encore, que nous voudrions être en paix à leurs côtés. La vie, la famille, l’amour,… sont fragiles, ensemble protégeons-les… voilà probablement ce qui nous anime aujourd’hui et que nous voudrions retenir de cet événement.Prison de Lantin - 2.jpg

  

Nous n’avons pas de mot à exprimer à propos de l’auteur des faits car nous non plus, nous ne comprenons pas son geste. Le silence nous parait alors plus respectueux de tous. Cependant nous vous demandons de ne pas tomber dans l’amalgame facile qui consisterait à croire que tous les libérés conditionnels sont des assassins potentiels.

 

A l’approche des fêtes de fin d’année, puissions-nous être plus solidaires les uns des autres. Nous vous le souhaitons sincèrement.

 

  

 

Les 347 premiers signataires :

 

Sébastien D, Gaëtan C, Khalifa R, Frédéric M, Marc D, Gaëlle D, Marc S, Abdelrahim O, Hassan B, Patrick T, Roger Y, Arsim H, Georgette J, Guido M, Hassan Z, Gaëtan S, Marwan L, Alket P, Sadak N, Husnu S, Elise M, Phénicien J, Patrick M, Marc R, Serge D, Mounir E, Hamza B, Jacqueline, Mohamed B, Sami K, Mohamed N, Jean-Claude J, Ali A, Samir A, Pierre D, Laëtitia P, Irfan O, Cemal P, Lucien D, Christophe R, Youssef S, Gilbert V, Ihsan K, Géraldine B, Dany T, Rachid H, Christian J, Cafar K, Ahmed M, A-K, Sébastien S, Edith D, Naser A, Fouad E, Daniel N, Hasan A, Nsasi-Khonde L, Milan J, Jean-Michel V, Garofita M, Youssef H, Khalid N, Mohamed E, Christophe D, Angelo S, Mikaela C, Mirsad H, Gregory J, Dominique C, Grégory N, Alain D, Michel P, Bernard R, Doina M, Christian G, Fabrice H, Jean-François L, Sébastien J, David D, Garofita P, Calogero L, Patrick R,  Rudi M, Ali A, Moncef K, Christophe M, Hassan T, Mohamed A, Otman E, Jean-Claude L, Marcel H, Noureddine N, Tengiz K, Luigi S, Hamza G, Sabrina D, Yeison G, Mustapha A, Jean-Fran V, Naser J, Mohammed M, Monja P, Adil R, Ahmdan D, Robert F, Hamid A, Andrea B, Khaled B, Omar E, Samir B, Koky D, Kram K, Pascal R, Hakim G, Steven N, Sacha D, Yassin A, Fabrice M, Jennifer M, Islam S, Hassan B, Abdeslam E, Marco B, Abel-Jean D, Angel G, Hamma M, Marie R, Gerlando T, Khalid B, Vincent B, Anouar E, Ahmed O, Norddine I, G. D, Bernadette B, Jean-Claude W, Lambert F, Olivier B, Farid A, Joël S, Alain V, Cindy S, Jean D, Patrick S, Siya N, Suayip U, Murat U, Brahim B, Ilhan P, Engin O, Marc L, Félicie V, Serge R, Julien V, Sébastien M, Khalid E, Guy M, Ludovic V, Patricia O, Bladi-Karim T, Z’himi R, Ahmed R, Amine J, Ricardo Q, Monsime D, Rita B, Jacques V, Patrick G, Mohamed B, Khalil I, Frédéric F, Baghrlad G, Abdelghani T, Amin S, Maria L, Mustapha K, Naïm B, Sébastien B, Saïd H, Toni R, Michaël N, Aboubaker R, Nourreddine R, Fidan B, Hermann K, Salvatore T, Olivier R, Sébastien G, Sébastien F, Fabian M, Imed A, Saïd T, Tarek B, Michaël H, Patrick A, Bekkay D, Saïd K, Perparim S Ardian B, Hamza H, Abdelhafidh M, Camille l, Fabian C, Mohamed W, Adhel F, Aleksander K, Gilles M, Rachid T, Rachid E, Rachid J, Mohamed H, Faton T, Jean-Claude H, Ferenc A, Franco P, Rihani H, Mohamed K, Ermir B, Xhelal D, Abdelmajid E, Pavel R, Belhssen D, Giovanni M, Safet N, Marc S, Abdelkader K, Beniahia Z, Marc T, Maxime B, Louizi H, David S, Sandro I, Gengis A, Geoffrey S, Pierre B, Nzola B, John S, Said C, German S, Saïd T, Kamal A, Yves P, Cédric B, Alain G, Philippe S, Patrick D, Jeton T, Luc G, Mahmut O, Aladin A, Michaël W, Melvin N, Eric S, Mohamed A, Hassan B, Mohamed B, Mohamed A, Abderrahim E, Mourad Z, Pablo K, Bruno G, Dan J, Mohamed R, Alain M, Kevin B, Michaël D, Jamal I, Memedine I, Dylan L, Zaimir H, Florin P, Veip O, Geron Z, Thomas B, Frédéric A, Alan D, Mounir T, Noureddine T, Hamoudi A, Mouez B, Cuma B, Patrick D, Frédéric B, Habasi W, Mohamed K, Thibaud B, Mike M, Jamal A, Fouzi D, Mouhcine A, Medzad M, Vladan D, Michaël K, André R, Semi G, Kevin T, Abdel H, Salvatore R, Walid A, Khalid C, Foued T, Ibrahim E, Zakaria H, Giancarlo I, Jamal B, Pierick M, Nicolas B, Jamel E, Mustafa O, Jamel H, Atef K, Jean-Denis V, Eric B, Kuyinduka K, Jérémie L, Isa A, Laurent V, Ilirian R, Carmelo P, Wjemm K, Xavier L, Yves B, Steve L, Rudy K, Grégory C, Sylvio C, Alain R, Chris A, Frédéric J, Sébastien F, Lello L, Jean B, Christian J, Bruno C, Alain L, Rainer M, Emile L, Jean-Luc V, Stéphane F, Frédéric T, Ludovic C, Hassan I, Serge M, Sébastien R, Lionel H, Raphaël T, Michaël M, Michel P.

 

 ------

 

Sur le même sujet :


 

 

Un audit très critique sur la surpopulation carcérale   

Source : La Libre - 20/12/2011

 

La Cour des comptes a examiné les mesures prises depuis quinze ans. Son rapport est très sévère à l’égard d’une politique pénitentiaire erratique.