Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/12/2011

Accusé de censure, Lacoste supprime son soutien financier au prix Elysée-Lacoste

SOURCE : Le Monde – 26/12/2011

La marque de vêtements Lacoste a retiré son soutien financier au prix Elysée-Lacoste, qui récompense de jeunes photographes, après une semaine de polémique. L'objet du scandale : une jeune artiste palestinienne, Larissa Sansour, a été débarquée de la listeArticle - LeMonde.jpeg des finalistes, selon elle suite à la demande du sponsor Lacoste.

 

D'après les règles du prix Elysée-Lacoste, fondé en 2010 et doté de 25 000 euros, c'est le Musée suisse de l'Elysée qui établit la liste des huit finalistes. Ce musée réputé de Lausanne, spécialisé dans la photographie et financé par le canton de Vaud, avait créé ce prix en 2010 après l'arrivée de son nouveau directeur, le Français Sam Stourdzé. L'une des finalistes, Larissa Sansour, 38 ans, a grandi en Cisjordanie. Elle avait choisi de traiter le thème imposé, "La joie de vivre", sur un mode ironique : sur ses images, intituléesNation Estate, on voit la population palestinienne installée dans un gratte-ciel. Sauf que, début décembre, avant même la tenue du jury, son nom a disparu de la liste des nominés. Joint au téléphone, l'assistant de l'artiste, Soren Lind, raconte : "Le directeur du musée l'a appelée pour lui dire que des gens de Lacoste trouvaient son travail trop propalestinien, et qu'ils avaient décidé de l'exclure."

 

Suite de l'article : LIRE LA SUITE

 

Lire la suite

26/12/2011

La Turquie et la France s'affrontent sur le dossier du "génocide arménien"....

  

Affaire génocide arménien : l'ambassadeur turc à Paris quitte la France et Juppé apelle à la "retenue" .

La crise franco-turque rebondit sur le net et en Algérie

Turquie - france.jpgUne centaine de sites internet liés à la diaspora arménienne de France ont été victimes de pirates informatiques turcs. Valérie Boyer, l'auteure de la proposition de loi, a décidé de porter plainte après avoir été menacée de mort. L'affaire rebondit en Algérie où un ministre demande à la France « d'assumer ses responsabilités ».

Le groupe de pirates nationalistes turcs Millikuvvetler.net a revendiqué sur le site turc cyberhaber.com le piratage « ce jour » (lundi) d'environ 100 sites en France liés aux activités des Arméniens de France et aussi de politiques, notamment le député UMP Bernard Depierre.

Lire la suite

23/12/2011

Belgique : Pensions publiques sur le gril

Le gouvernement rend le calcul de la pension des fonctionnaires un peu moinspension.jpg favorable. Il retarde aussi le moment où ils peuvent partir à la pension anticipée et limite les régimes préférentiels bénéficiant à certaines professions (magistrat, prof d’unif, etc.).

 

Les syndicats de la Fonction publique se sont dits satisfaits de la mobilisation de ce jeudi. Mais pourquoi, au juste, appelaient-ils à la grève ? Voici le détail des réformes qui affecteront la pension des fonctionnaires nommés.

 

L’âge de la pension anticipée passe de 60 à 62 ans. L’âge auquel un fonctionnaire peut aujourd’hui prétendre à une pension anticipée est le même qu’un travailleur du secteur privé : c’est 60 ans. Cet âge va progressivement être relevé jusqu’à 62 ans dans les deux régimes. Il passera à 60 ans et 6 mois en 2013, à 61 ans en 2014, à 61 et 6 mois en 2015 et 62 ans en 2016. Dans le même temps, la condition de carrière pour y prétendre sera aussi relevée. Il faudra 38 ans de carrière en 2013, 39 ans en 2014 et 40 ans en 2015. Pour le travailleur du secteur privé, cela représente déjà un fameux changement puisque la condition de carrière est de 35 ans aujourd’hui. Mais dans le secteur public, le saut sera parfois encore plus important. Un enseignant par exemple peut prétendre à une pension anticipée à 60 ans après seulement 20 années de carrière.

 

Lire la suite

07/11/2011

Israêl : une attaque contre l'Iran "de plus en plus vraisemblable"

Peres a tenu ces propos alors que l'AIEA doit publier le 8 novembre un rapport sur le programme nucléaire de l'Iran, que les experts israéliens jugent "alarmant".

 

 israêl,iran,nuclaire
 Peres - Président d'Israël

Le président israélien Shimon Peres a averti samedi qu'une attaque était "de plus en plus vraisemblable" contre l'Iran, peu avant la publication par l'Agence Internationale pour l'Energie Atomique (AIEA) d'un rapport sur le programme nucléaire de Téhéran.

"Les services de renseignements des divers pays qui surveillent (l'Iran) s'inquiètent et pressent leurs dirigeants d'avertir que l'Iran est prêt à obtenir l'arme atomique", a affirmé M. Peres à la seconde chaîne privée de la télévision israélienne.

"Il faut se tourner vers ces pays pour qu'ils remplissent leurs engagements (...) Ce qui doit être fait, et il y a une longue liste d'options", a-t-il encore dit.

M. Peres a tenu ces propos alors que l'AIEA doit publier le 8 novembre un rapport sur le programme nucléaire de l'Iran, que les experts israéliens jugent "alarmant".

Lors d'une autre interview dimanche matin à la radio publique, M. Peres a affirmé que, selon les "signes avant-coureurs, l'Agence a en main des preuves que les Iraniens malgré leur dénégations vont bien produire un armement nucléaire".

"Jusqu'à présent, l'Agence avait accordé le bénéfice du doute à l'Iran. Ce rapport, s'il est publié, va lever le doute", a ajouté le président en préconisant un durcissement des sanctions "économiques et pétrolières" contre Téhéran.

L'hypothèse d'une frappe préventive d'Israël contre les installations nucléaires de l'Iran a repris corps ces derniers jours, à la faveur de fuites organisées vers les médias d'un débat qui divise les membres du cabinet de Benjamin Netanyahu.

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a démenti lundi des informations selon lesquelles il aurait d'ores et déjà décidé avec M. Netanyahu d'attaquer l'Iran.....

Source et suite de l'article : La libre - 06/11/2011.

 

05/11/2011

Netanyahou a l’Iran dans son viseur


Moyen-Orient : le Premier israélien se prépare à un choc majeur avec Téhéran



Faut-il attaquer les installations nucléaires iraniennes ? » CetteIsrael, Iran, USA question est au centre d’un important débat en Israël. Elle soulève de violentes polémiques et pousse certains responsables chargés du dossier, tel le ministre du Renseignements Dan Meridor à considérer comme « irresponsable » tout dirigeant de l’Etat hébreu qui prendrait publiquement position à ce propos. Quant à son collègue des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, il affirme que ce débat « cause du tort » à son pays mais que « toutes les options concernant l’Iran sont sur la table ».

Tout a commencé jeudi dernier lorsque Nahum Barnea, éditorialiste du quotidien populaire Yediot Aharonot, a publié en Une de son journal un long article affirmant que le Premier ministre Binyamin Netanyahou et son ministre de la Défense Ehoud Barak prépareraient une offensive éclair sur les sites nucléaires de Téhéran. Cela, malgré l’opposition de l’état-major de l’armée ainsi que du Mossad et de l’Aman (les Renseignements militaires). A l’en croire, Netanyahou aurait accepté d’échanger Gilad Shalit contre 1.027 détenus palestiniens afin de se débarrasser de ce dossier et d’avoir les mains libres pour s’occuper d’une affaire plus importante à leurs yeux : la « menace iranienne ». L’attaque aurait donc été planifiée d’ici à la fin de l’année. En tout cas, avant la fin de l’hiver.

Barak s’est empressé de démentir le Yediot, mais cela n’a pas dissuadé d’autres médias d’enquêter. Kol Israël (la radio publique) a ainsi découvert qu’au cours de la réunion du cabinet restreint qui précédait de quelques heures la libération de Shalit, les débats n’ont pas porté sur l’échange avec le Hamas mais sur la question iranienne. Quant au Haaretz, il affirme que Netanyahou aurait réussi à convaincre Lieberman de la nécessité d’attaquer rapidement. Il disposerait de ce fait d’une majorité au sein du cabinet.

La suite de l'article – le Soir du 3/11/2011

 

- Israël envisage à nouveau des frappes contre l'Iran - La libre

04/11/2011

L'Iran met en garde les Etats-Unis contre un "affrontement"

 Washington et d'autres puissances occidentales soupçonnent iran,usa,arme nucélairel'Iran de chercher à fabriquer des armes nucléaires, ce que l'Iran nie en affirmant que son programme nucléaire est à des fins pacifiques.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar iran,usa,arme nucélaireSalehi, a affirmé jeudi que l'Iran était "préparé au pire", en mettant en garde les Etats-Unis contre le fait "d'aller vers l'affrontement" avec Téhéran.

Lire la suite

Nucléaire - Le Pakistan déplace ses armes nucléaires pour échapper aux Américains

 "L'arsenal militaire pakistanais est en sécurité, bien gardé et bien défendu", a-t-il affirmé devant la presse sous le couvert de l'anonymat.pakistan,nucléaire,usa

Le Pakistan a déplacé ses armes nucléaires à bord de camionnettes afin de les dissimuler aux agences de renseignement américaines, accroissant le risque qu'elles soient subtilisées par des militants islamistes, ont rapporté vendredi deux magazines américains.

L'armée pakistanaise l'a décidé après le raid américain contre Oussama Ben Laden début mai, affirment l'Atlantic et le National Journal dans une enquête conjointe.

Lire la suite

27/05/2011

Quand DSK donnait des leçons à Hervé Gaymard en 2005 !

 

DSK :  "Louer un appartement qui vaut 10X le SMIC, c'est inacceptable"

DSK.jpg
 

La nouvelle prison dorée de DSK est en réalité une sublime maison de quatre étages, avec une façade de briques rouges. "Elle a été refaite à neuf il y a deux ans. Un agent immobilier confirme que le loyer avoisinerait les 50 000 dollars par mois pour le couple DSK-Anne Sinclair. "Il y a un spa, une terrasse, une salle de projection... C'est le grand luxe".

DSK - Nouvelle Maison.jpg

20/05/2011

Obama favorable à la résolution du conflit entre les palestiniens et les israéliens

 

Obama pour une Palestine dans les frontières de 1967

Source : le Soir.be - 19 mai 2011

Obama_BIBI -Isr.jpg==>  Le président américain s’est prononcé pour la première fois en ce sens, au risque d’un choc frontal avec ses alliés israéliens à la veille d’une rencontre avec Benjamin Netanyahu.

 

*****

Obama pour un Etat palestinien sur la base des frontières de 1967

Source : La Libre.be - 20/05/2011

 

Palestine - 1967.jpg==>   "Les frontières d'Israël et de la Palestine devraient être fondées sur les lignes de 1967 avec des échanges sur lesquels les deux parties seraient d'accord, afin d'établir des frontières sûres et reconnues pour les deux Etats", a déclaré M. Obama.

 

 

--------------------------------------

L« Etat juif » contre les juifs

Source : Le Monde Diplomatique - 18 /05/ 2011, par Alain Gresh

Obama_Abbas - Palestine.jpgParmi les préconditions mises par le gouvernement israélien à une paix avec les Palestiniens, il y a la demande faite à ceux-ci de reconnaître Israël comme « Etat juif ». Il n’est pas utile d’insister ici sur le fait que, depuis des années maintenant, le gouvernement israélien avance des prétextes successifs pour refuser la naissance d’un Etat palestinien.

Pourtant, là, la demande est d’autant plus grave que certains Etats, notamment les Etats-Unis et quelques pays européens, semblent se rallier à cette exigence.

La réaction de l’association « Une autre voix juive », résumée dans une lettre aux ministres des affaires étrangères français et allemand et à la haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères, est d’autant plus importante (« Sur la demande de reconnaissance de l’Etat d’Israël comme “Etat juif” »).

L’argumentation est en deux temps : l’un concerne la situation en Israël même, et l’autre les conséquences qu’aurait une telle reconnaissance pour les juifs dans le monde.

« La déclaration d’indépendance d’Israël parle d’Etat juif (au sens de la résolution 181 de l’ONU) tout en affirmant l’égalité de tous les citoyens devant la loi, quelles que soient leurs origines culturelles, ethniques, religieuses ou autres, en conformité avec la résolution 181. Depuis 2009, l’exigence par les dirigeants israéliens de voir reconnaître Israël de jure comme Etat juif s’accompagne de législations de plus en plus discriminatoires à l’égard des citoyens non juifs d’Israël. »

Lire la suite