Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/12/2011

La crise franco-turque rebondit sur le net et en Algérie

Turquie - france.jpgUne centaine de sites internet liés à la diaspora arménienne de France ont été victimes de pirates informatiques turcs. Valérie Boyer, l'auteure de la proposition de loi, a décidé de porter plainte après avoir été menacée de mort. L'affaire rebondit en Algérie où un ministre demande à la France « d'assumer ses responsabilités ».

Le groupe de pirates nationalistes turcs Millikuvvetler.net a revendiqué sur le site turc cyberhaber.com le piratage « ce jour » (lundi) d'environ 100 sites en France liés aux activités des Arméniens de France et aussi de politiques, notamment le député UMP Bernard Depierre.


 

Les messages en turc sur les écrans des sites piratés s'en prenaient à la politique française concernant la Turquie et accusaient la France d'avoir orchestré « le génocide des Algériens », selon cyberhaber.com. « Les soldats français ont massacré les Algériens et violé les femmes », disaient ces messages. Sarkozy et Erdogan.jpg

Valérie Boyer, la députée du parti présidentiel UMP, auteur du texte qui a provoqué l'ire de la Turquie, qui a gelé sa coopération politique et militaire avec Paris après son adoption jeudi dernier, a porté plainte après avoir reçu des menaces et après le piratage de son site internet par des militants pro-turcs. « J'ai été victime sur mes réseaux sociaux d'insultes et d'injures, de menaces de viol, de menaces de mort, et le jour de Noël, mon site Internet a été piraté à plusieurs reprises », a expliqué Valérie Boyer à son arrivée au commissariat de Marseille.

L'Assemblée nationale française a adopté jeudi cette proposition de loi pénalisant la contestation de tout génocide, dont celui des Arméniens en 1915.

Selon certains médias en Turquie et en France, les auteurs de ce piratage, les Grayhatz, seraient liés aux hackers turcs Akincilar qui avaient piraté en novembre le site du magazine satirique français Charlie Hebdo dont le siège a été victime d'un incendie criminel suite à la publication d'une caricature de Mahomet. Les Akincilar se présentent comme des « cybers-guerriers », défendant les valeurs de l'islam. Sur leur page Facebook, les Akincilar n'ont cependant pas revendiqué le piratage du site de Mme Boyer, a-t-on constaté.

Le texte français doit désormais être inscrit à l'ordre du jour du Sénat.

La polémique rebondit en Algérie

Le ministre algérien des Anciens combattants a saisi l'occasion de la polémique franco-turque concernant la reconnaissance du génocide arménien en demandant une nouvelle fois lundi à la France d' » assumer ses responsabilités » envers son ancienne colonie.

« L'appel à la criminalisation du colonialisme est une revendication du peuple algérien et le restera tant que la France officielle n'assumera pas sa responsabilité », a déclaré Mohamed Chérif Abbas, pour qui « cette revendication populaire est plus que légitime, c'est un devoir envers la mémoire des chouhada », les combattants de la guerre d'indépendance de 1954-1962. « Cet appel à la criminalisation de la colonisation en Algérie n'est ni une fin en soi, ni un moyen d'atteindre un quelconque objectif politique, mais une demande légitime », a ajouté le ministre des Moudjahidine, qui avait provoqué un incident diplomatique entre Alger et Paris en novembre 2007 en évoquant le soutien d'un « lobby juif » au président français Nicolas Sarkozy.

En décembre 2009, 125 députés algériens du Front de libération nationale (FLN), parti majoritaire, qui fonde en partie sa légitimité sur la mémoire de la période coloniale, avaient élaboré une proposition de loi portant « criminalisation du colonialisme français ». Cependant, le gouvernement algérien, mesurant sans doute l'impact négatif de ce texte sur les relations compliquées avec Paris, n'avait pas donné de suite à cette initiative.

Source : Le Soir - 26/12/2011

Les commentaires sont fermés.