Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/11/2011

Le CNT impose un visa à une série de pays du nord de l'Afrique

CNT-Libye.jpg
13 novembre 2011

Les Marocains devront avoir un visa pour pouvoir entrer en territoire libyen, a annoncé cette semaine le Conseil National de Transition libyen.

La mesure qui concerne également les ressortissants algériens, égyptiens, syriens, soudanais, tchadiens et nigériens, est déjà entrée en vigueur. Visa.jpg

Les citoyens tunisiens et turcs sont eux exemptés de visa, indique le CNT dans un communiqué. Le CNT a même mis en garde la compagnie aérienne Tunisair, de ne pas accepter sur ses vols ? destination de la Libye, les ressortissants des pays visés par cette mesure.

Le Conseil national de transition est une autorité politique de transition ? l’origine de la chute du régime de Mouamar Kadhafi, lui même tué le 20 octobre dernier par des partisans du conseil. Le CNT a actuellement la charge de la Libye.

07/11/2011

Attaques contre l’Iran : Ahmadinejad met en garde

 

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que les Etats-Unis et Israël cherchaient à frapper l’Iran pour lutter contre son influence grandissante et s’est dit prêt à répondre aux attaques. Président Iranien.jpg

L’AIEA doit publier mardi un rapport qui, selon des sources diplomatiques occidentales, étaye les soupçons quant à un caractère militaire du programme nucléaire iranien, une accusation que M. Ahmadinejad a une nouvelle fois formellement démentie dans cet entretien.

À quelques jours de la publication de ce rapport, le président israélien Shimon Peres a prévenu qu’une attaque militaire contre l’Iran était «plus proche qu’une option diplomatique ».

Le président iranien a renvoyé ces menaces à l’État hébreu lui-même : « Washington veut sauver l’entité sioniste, mais il n’en sera pas capable (…). Cette entité peut être comparée à une transplantation de foie dans un corps qui l’a rejeté. Oui, elle va s’écrouler, et sa fin sera proche ».

 

Source : Le Soir - 7/11/2011

Israêl : une attaque contre l'Iran "de plus en plus vraisemblable"

Peres a tenu ces propos alors que l'AIEA doit publier le 8 novembre un rapport sur le programme nucléaire de l'Iran, que les experts israéliens jugent "alarmant".

 

 israêl,iran,nuclaire
 Peres - Président d'Israël

Le président israélien Shimon Peres a averti samedi qu'une attaque était "de plus en plus vraisemblable" contre l'Iran, peu avant la publication par l'Agence Internationale pour l'Energie Atomique (AIEA) d'un rapport sur le programme nucléaire de Téhéran.

"Les services de renseignements des divers pays qui surveillent (l'Iran) s'inquiètent et pressent leurs dirigeants d'avertir que l'Iran est prêt à obtenir l'arme atomique", a affirmé M. Peres à la seconde chaîne privée de la télévision israélienne.

"Il faut se tourner vers ces pays pour qu'ils remplissent leurs engagements (...) Ce qui doit être fait, et il y a une longue liste d'options", a-t-il encore dit.

M. Peres a tenu ces propos alors que l'AIEA doit publier le 8 novembre un rapport sur le programme nucléaire de l'Iran, que les experts israéliens jugent "alarmant".

Lors d'une autre interview dimanche matin à la radio publique, M. Peres a affirmé que, selon les "signes avant-coureurs, l'Agence a en main des preuves que les Iraniens malgré leur dénégations vont bien produire un armement nucléaire".

"Jusqu'à présent, l'Agence avait accordé le bénéfice du doute à l'Iran. Ce rapport, s'il est publié, va lever le doute", a ajouté le président en préconisant un durcissement des sanctions "économiques et pétrolières" contre Téhéran.

L'hypothèse d'une frappe préventive d'Israël contre les installations nucléaires de l'Iran a repris corps ces derniers jours, à la faveur de fuites organisées vers les médias d'un débat qui divise les membres du cabinet de Benjamin Netanyahu.

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a démenti lundi des informations selon lesquelles il aurait d'ores et déjà décidé avec M. Netanyahu d'attaquer l'Iran.....

Source et suite de l'article : La libre - 06/11/2011.

 

05/11/2011

Netanyahou a l’Iran dans son viseur


Moyen-Orient : le Premier israélien se prépare à un choc majeur avec Téhéran



Faut-il attaquer les installations nucléaires iraniennes ? » CetteIsrael, Iran, USA question est au centre d’un important débat en Israël. Elle soulève de violentes polémiques et pousse certains responsables chargés du dossier, tel le ministre du Renseignements Dan Meridor à considérer comme « irresponsable » tout dirigeant de l’Etat hébreu qui prendrait publiquement position à ce propos. Quant à son collègue des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, il affirme que ce débat « cause du tort » à son pays mais que « toutes les options concernant l’Iran sont sur la table ».

Tout a commencé jeudi dernier lorsque Nahum Barnea, éditorialiste du quotidien populaire Yediot Aharonot, a publié en Une de son journal un long article affirmant que le Premier ministre Binyamin Netanyahou et son ministre de la Défense Ehoud Barak prépareraient une offensive éclair sur les sites nucléaires de Téhéran. Cela, malgré l’opposition de l’état-major de l’armée ainsi que du Mossad et de l’Aman (les Renseignements militaires). A l’en croire, Netanyahou aurait accepté d’échanger Gilad Shalit contre 1.027 détenus palestiniens afin de se débarrasser de ce dossier et d’avoir les mains libres pour s’occuper d’une affaire plus importante à leurs yeux : la « menace iranienne ». L’attaque aurait donc été planifiée d’ici à la fin de l’année. En tout cas, avant la fin de l’hiver.

Barak s’est empressé de démentir le Yediot, mais cela n’a pas dissuadé d’autres médias d’enquêter. Kol Israël (la radio publique) a ainsi découvert qu’au cours de la réunion du cabinet restreint qui précédait de quelques heures la libération de Shalit, les débats n’ont pas porté sur l’échange avec le Hamas mais sur la question iranienne. Quant au Haaretz, il affirme que Netanyahou aurait réussi à convaincre Lieberman de la nécessité d’attaquer rapidement. Il disposerait de ce fait d’une majorité au sein du cabinet.

La suite de l'article – le Soir du 3/11/2011

 

- Israël envisage à nouveau des frappes contre l'Iran - La libre

04/11/2011

L'Iran met en garde les Etats-Unis contre un "affrontement"

 Washington et d'autres puissances occidentales soupçonnent iran,usa,arme nucélairel'Iran de chercher à fabriquer des armes nucléaires, ce que l'Iran nie en affirmant que son programme nucléaire est à des fins pacifiques.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar iran,usa,arme nucélaireSalehi, a affirmé jeudi que l'Iran était "préparé au pire", en mettant en garde les Etats-Unis contre le fait "d'aller vers l'affrontement" avec Téhéran.

Lire la suite

Palestine à l'ONU : la France, la Grande-Bretagne et la Colombie vont s'abstenir

La France, la Grande-Bretagne et la Colombie ont indiqué, jeudi, devant le Conseil de sécurité qu'elles comptaient s'abstenir lors du vote sur l'adhésion de la Palestine à l'ONU prévu d'ici à la fin de l'année, ont indiqué des diplomates sous le couvert de l'anonymat. "De ce que nous avons entendu aujourd'hui, il ne sera pas possible pour les Palestiniens d'obtenir les neuf votes" au Conseil, le minimum requis pour que ce dernier puisse entériner une recommandation transmise à l'Assemblée générale, a indiqué l'un de ces diplomates. "La Grande-Bretagne, la Colombie et la France ont déclaré lors de la réunion (du Conseil) qu'elles allaient s'abstenir", a indiqué un autre diplomate.Conseil de sécurité.jpg

Un projet de rapport sera formellement présenté le 11 novembre lors d'une ultime réunion au niveau des ambassadeurs sur la candidature palestinienne. Ensuite, il faudra qu'au moins un des quinze pays du Conseil demande le passage au vote, peut-être d'ici à la fin novembre, mais vraisemblablement avant la fin de l'année, selon des diplomates. Lors de ce vote, les Palestiniens risquent fort de ne pas réunir le minimum de neuf voix pour que le Conseil de sécurité établisse une recommandation positive pour l'Assemblée générale, ajoutent ces mêmes diplomates. Mais surtout, même s'ils y parviennent, Washington a déjà annoncé qu'il opposerait son veto, avec pour effet de torpiller la tentative palestinienne.

Critiques contre Israël

Riyad Mansour, ambassadeur palestinien à l'ONU, a souligné devant la presse qu'il "était temps pour le Conseil de sécurité d'agir". Il a ajouté qu'il avait rencontré l'ambassadeur portugais à l'ONU, Jose Filipe Moraes Cabral, qui assure la présidence du Conseil pour novembre, et qu'il lui avait demandé une réaction du Conseil face "aux provocations et représailles" israéliennes après l'admission de la Palestine à l'Unesco. Israël a décidé d'accélérer la construction de 2 000 logements à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée et de geler provisoirement le transfert de fonds dus à l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, s'attirant une avalanche de critiques de la communauté internationale.

Lire la suite

Nucléaire - Le Pakistan déplace ses armes nucléaires pour échapper aux Américains

 "L'arsenal militaire pakistanais est en sécurité, bien gardé et bien défendu", a-t-il affirmé devant la presse sous le couvert de l'anonymat.pakistan,nucléaire,usa

Le Pakistan a déplacé ses armes nucléaires à bord de camionnettes afin de les dissimuler aux agences de renseignement américaines, accroissant le risque qu'elles soient subtilisées par des militants islamistes, ont rapporté vendredi deux magazines américains.

L'armée pakistanaise l'a décidé après le raid américain contre Oussama Ben Laden début mai, affirment l'Atlantic et le National Journal dans une enquête conjointe.

Lire la suite