Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/03/2009

Des soldats israéliens racontent leurs exactions à Gaza

SERGE DUMONT – Le Soir - vendredi 20 mars 2009

Soldats israéliens.jpgDe notre correspondant à Tel-Aviv Des soldats israéliens ont tué des civils palestiniens sans défense durant l’offensive menée de la fin décembre à la mi-janvier dans la bande de Gaza, selon de récents témoignages de soldats ayant participé aux combats.

 

Ce sont des témoignages durs sur des tirs injustifiés contre des civils et sur des destructions gratuites.» C’est en ces termes que Dany Zamir, responsable du Collège académique de préparation militaire Yitzhak Rabin, a réagi à la publication par son institution d’une brochure dans laquelle des soldats – diplômés de son établissement – racontent leurs « faits d’armes » durant la récente opération israélienne dans la bande de Gaza (27 décembre – 18 janvier).


Parmi les témoignages, un commando raconte comment son chef de section a ordonné à une femme palestinienne et à ses deux enfants, dont il venait d’occuper la maison avec ses hommes, de quitter le bâtiment et de tourner à droite. Mais la Palestinienne s’est dirigée vers la gauche. Elle et ses enfants ont aussitôt été abattus par le sniper de l’unité.


D’autres passages relatent l’assassinat d’une femme âgée qui se dirigeait vers une position fortifiée israélienne, ainsi que de nombreux actes de vandalisme.


Interviewé par les radiotélévisions, Zamir a déclaré avoir été « abasourdi » lorsqu’il a pris connaissance du contenu des articles. Ce qui explique pourquoi il a saisi l’état-major de l’armée. Dans un premier temps, celui-ci a affirmé ne pas « être au courant de comportements contraires à l’éthique de Tsahal » (l’armée israélienne) mais la publication du Collège a ouvert une brèche dans le mur du silence.


Et des dizaines de nouveaux témoignages confirmant ceux de la brochure sont parvenus aux médias israéliens.

« Tuer ne les troublait pas ».

 

Certains font état de déprédations, mais également de souillures (certains soldats déféquaient dans les armoires et sur les meubles des maisons occupées).


« J’ai vu des commandos pénétrer de force dans une maison et abattre les civils présents, a raconté un vétéran de l’opération. Ils avaient peur de se retrouver devant des miliciens du Hamas, ils voulaient “éviter un risque”. Et le fait d’avoir tué des civils réfugiés au fond d’une cuisine ne les troublait pas plus que cela. »


Certes, la police militaire israélienne a ouvert dès jeudi une enquête sur ces faits que les ONG locales présentent d’ores et déjà comme des « crimes de guerre ». Mais tout porte à croire que l’affaire n’en restera pas là puisque l’Autorité palestinienne et une série d’organisations internationales ont, dans le courant de ces dernières semaines, entamé une procédure devant la Cour pénale internationale à La Haye.


«Jusqu’à présent, les autorités israéliennes qualifiaient de “propagande mensongère” les déclarations de Palestiniens de Gaza qui dénonçaient le comportement de certains de leurs soldats. Elles ont désormais à trouver des arguments plus convaincants », a estimé Moshé Hanegbi, le principal chroniqueur judiciaire de l’Etat hébreu.

 

« Des brebis galeuses ».

 

Durant la deuxième intifada, de nombreux Palestiniens de Cisjordanie s’étaient déjà plaints de comportements semblables. L’auditorat militaire avait ouvert plus de trois cents dossiers relatifs à des pillages, et quelques condamnations ont effectivement été prononcées. Mais, cette fois, les faits sont beaucoup plus graves puisqu’ils incluent des assassinats.
« Je ne crois pas que ces agissements soient généralisés mais il est certain qu’il existe des brebis galeuses partout, y compris dans Tsahal », affirme le chroniqueur militaire Allan Ben David.

 

 
Quant au ministre de la Défense Ehoud Barak, il continue de soutenir son armée en estimant qu’elle « reste la plus morale du monde ».
 

 

Source: Le Soir - 2009-03-20

Les commentaires sont fermés.