Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/01/2009

Fortis : le « oui mais » des experts

Fortis - rouge.jpgDans son rapport intermédiaire, le collège des experts approuve le démantèlement de Fortis mais propose de ramener de la valeur dans le holding.


Toute la Belgique, mais pas seulement, attend leurs conclusions. Les cinq experts nommés par la cour d'appel de Bruxelles doivent rendre ce mardi leur rapport (intermédiaire) sur la manière dont le démantèlement de Fortis s'est déroulé début octobre. Le Soir a pris connaissance des conclusions de ce rapport.

Pour rappel, le collège d'experts a reçu la mission d'éclairer les actionnaires de Fortis, pour que ceux-ci puissent se prononcer le 11 février sur la double vente convenue il y a près de quatre mois : la cession de la branche néerlandaise du bancassureur au gouvernement des Pays-Bas, puis l'apport du volet belge à BNP Paribas.

Après analyse, les cinq sages, soit deux juristes (Guy Horsmans et Walter Van Gerven) et trois financiers (André Kilesse, Roland Gillet et Remi Vermeiren), ont estimé que les décisions prises début octobre s'expliquent et se comprennent.

Les experts les approuvent et recommandent aux actionnaires d'en faire autant.

« Une part de la banque ou de l'assurance dans le holding »

Le collège ne s'explique pas pour autant la mise à l'écart du holding Fortis, dont les actionnaires déçus ont mené l'affaire en justice par l'entremise de Deminor ou de Mischael Modrikamen, auteur de l'action en référé qui a tout gelé. Selon les experts, l'idéal serait de ramener de la valeur dans le holding. Comment ? La proposition des sages est que Fortis Holding reprenne une part minoritaire dans Fortis Banque (Belgique) et/ou dans Fortis Insurance Belgium. Autrement dit, le « oui » des experts à la vente de Fortis à BNP Paribas est à la vérité un « oui mais »…

Toute la question est alors de savoir si et comment le holding peut financer ce retour d'actifs en son sein. Car qui dit maintien d'une fraction du capital de la banque et ou de l'assurance dans le holding dit aussi rentrées moindres sur les cessions déjà convenues (Fortis Insurance Belgium a été vendu à 5,7 milliards d'euros à BNP Paribas, alors que la banque a été rachetée pour 9,4 milliards par l'Etat belge via la SFPI). Les experts ont sur ce point l'une ou l'autre piste de compensation à suggérer à BNP Paribas, qu'ils invitent à un geste financier.

Très attendu, le rapport des cinq sages va permettre de lancer les véritables négociations autour de la transaction française. Le contact n'a jamais été rompu entre le gouvernement fédéral et la direction française, mais tous deux attendaient de lire le docte document avant de modifier quoi que ce soit à leurs positions.

Les actionnaires et leurs représentants vont, eux aussi, s'emparer du document dont la principale conclusion est au fond celle-ci : dans l'affaire Fortis, personne n'a tout à fait tort, ni tout à fait raison.

Source : Le Soir – 26 janvier 2008 – par PAUL GERARD

Les commentaires sont fermés.