Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/11/2008

Bientôt des banques islamiques en France

Argent.jpgTrois établissements auraient déjà déposé une demande d'agrément, selon Le Parisien. La France pourrait autoriser leur installation dans l'hexagone d'ici juin 2009.


L'arrivée en France de plusieurs banques islamiques ne devrait pas tarder. Cela fait déjà plus de quatre ans que cette révolution s'est produite à Londres. Selon le Parisien, d'ici à juin 2009, elles seraient au moins trois (la Qatar Islamic Bank, la Kuwait Finance House et la Al-Baraka Islamic Bank) à avoir d'ores et déjà demandé l'agrément nécessaire pour s'implanter dans l'hexagone.

Ces nouveaux acteurs du système bancaire français devraient s'introduire doucement sur le marché en se limitant aux activités de financement et d'investissement avant de commencer leurs activités de banques de détail.

Le marché des banques respectueuses de la charia la loi musulmane se veut porteur puisqu'il représente 5 millions de musulmans résidant en France.

Un intérêt croissant

Argent-2.jpgMais l'intégration de données islamiques dans le secteur financier ne s'arrête pas là. Si on a trop longtemps craint la finance islamique, confondue à la religion elle-même, la crise nous montre que l'on peut s'en inspirer. Ce modèle, sans s'imposer comme une alternative totale au capitalisme actuel, offre un mécanisme complémentaire à celui-ci pour le solidifier. Il représente aussi une forme de moralisation de la finance sans empêcher de faire des bénéfices.

En effet, les principes de cette finance sont les mêmes que ceux à l'origine de la religion musulmane. L'intérêt, assimilé à l'usure dit «riba», tout comme la spéculation, sont interdits mais les bénéfices autorisés. Ainsi les risques en sont réduits : les banques islamiques n'achètent pas de crédit, elles refusent les prêts à intérêt ce qui les met à l'abri des difficultés rencontrées aujourd'hui par les banques américaines et européennes. De plus, ces banques partagent risques et profits avec le client avec des produits alternatifs comme la «Mourabaha» (l'entrepreneur ne contracte pas de crédit avec taux d'intérêt mais la banque achète les produits dont il a besoin, les lui livre et partage avec lui les bénéfices).

Ce système n'est pas encore bien rodé mais en trente ans, les institutions financières islamiques ont dépassés le nombre de 300 implantées dans plus de 75 pays. Le total de leurs actifs augmente en moyenne de 15% par an. De nombreux pays européens ont bien compris l'intérêt d'une intégration ou d'une adaptation de ce modèle islamique à la finance européenne.

D'ailleurs en juillet, le gouvernement français offrait un cadre juridique et fiscal plus favorable à l'accueil de la finance islamique souhaitant récupérer une partie des liquidités du Golfe drainée pour le moment à Londres.

En janvier 2009, s'ouvrira en France, la première formation de finance conforme à la charia à l'Ecole de management de Strasbourg. Au-delà d'une meilleure intégration de la religion musulmane en France, on peut voir dans cette révolution, une volonté de plus d'éthique dans la finance.

Source : Le Figaro.fr  - 27/11/2008

 

Les commentaires sont fermés.